Climat des affaires et des investissements

L’ANAPI présente aux services réformateurs les résultats des enquêtes d’impact et de satisfaction menées sur les réformes gouvernementales

Sous haut le patronage du ministre d’État, ministre du Plan, Christian Mwando Nsimba Kabulo, l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI) a organisé, le lundi 14 juin 2021, à Sultani Hôtel, une matinée de restitution des résultats des enquêtes d’impact et de satisfaction menées sur les réformes liées à l’amélioration du climat des affaires et des investissements. Ouverte et clôturée par Mme Rose-Dorée Bokeleale,  Directeur Général Adjoint de l’ANAPI, cette matinée de restitution a connu la participation de tous les services réformateurs et du secteur privé dans le strict respect du protocole sanitaire et des mesures barrières liées à la pandémie de Covid-19 édictées par le Gouvernement.

A ce jour, la RDC a initiée plusieurs réformes visant à assainir son environnement des affaires.

En effet, l’amélioration du climat des affaires et des investissements est un processus de longue haleine qui demande la participation de tous pour arriver aux résultats escomptés.

Malgré ces efforts, force est de constater que la République, la RDC demeure mal classée dans différents rapports Doing Business de la Banque Mondiale.

C’est ainsi que les résultats des enquêtes menées par l’ANAPI, agence-conseil du Gouvernement central, met en exergue deux facteurs de contreperformance de la RDC. Il s’agit notamment de la résistance observée dans le chef des administrations chargées d’appliquer ces réformes et du non appropriation institutionnelle des réformes. A cela s’ajoute l’absence ou le déficit de la communication.

Cette activité s’est révélée d’une extrême importance en ce qu’elle a été l’occasion  de prendre connaissance de ce qui se fait réellement sur terrain, du taux de réalisation et surtout les obstacles et problèmes que rencontrent les opérateurs économiques et les services réformateurs de la mise en œuvre desdites réformes. C’est en ce termes que l’expert en suivi évaluation de réformes s’est exprimé.

Dans son mot de clôture, le numéro 2 de l’ANAPI, Mme Rose-Dorée Bokeleale, a plaidé pour la poursuite de la sensibilisation, avant de préconiser le dialogue permanent entre le secteur public et le secteur privé afin de booster l’appropriation institutionnelle des réformes, mettre en place de nouvelles réformes.

Il sied de rappeler que huit (8) provinces ont été concernées par ces enquêtes. Il s’agit de Kinshasa, Maniema, Nord Kivu, Sud Kivu, Tshopo, Haut Katanga, Kongo Central et Kasaï Central. Celles-ci ont porté essentiellement sur les quatre (4) indicateurs du classement Doing Business de la BM ci-après : 1) La création d’entreprise ; 2) L’octroi du permis de construire ; 3) Les paiements des impôts et taxes ; et enfin, 4) Le commerce transfrontalier. 

Quant à la méthodologie pour réaliser cette enquête, l’ANAPI a adopté quatre grandes étapes classiques suivantes : 1) La phase préparatoire (établissement du plan de sondage et des projets d’outils d’enquête dont les questionnaires d’enquête, le plan de formation des enquêteurs et superviseurs ; 2) Le recrutement et la formation des enquêteurs et des superviseurs, le pré-test des questionnaires et la réalisation des opérations de terrain ; 3) La collecte des données primaires et l’exploitation de la documentation disponible ; et enfin, 4) Le traitement de l’information, la production et la mise à disposition des rapports.

L’échantillon d’enquête utilisée a été de 1609 personnes dont 668 pour les huit provinces réparties comme suit : l’indicateur Création d’entreprise, 609 pour l’indicateur Permis de construire, 281 pour l’indicateur Paiement impôts et taxes et enfin, 51 pour l’indicateur Commerce transfrontalier.

Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort