Vers l’adoption des nouvelles structures des prix des produits de première nécessité

Le ministre de l’Economie nationale, Jean-Marie Kalumba, a remis, hier mardi 11 mai, des projets des nouvelles structures des prix aux opérateurs économiques du secteur d’approvisionnement.

Selon le service de communication de ce ministère, les deux parties vont se retrouver avant la fin de la semaine  pour adopter la grille des prix concertés qui seront respectés par tous.

Le ministre de l’Economie a saisi cette occasion pour sensibiliser ses hôtes à la nécessité de respecter de manière stricte la législation économique en vigueur en RDC.

«Dans ce contexte de crise, notre ambition est de protéger tous les agents économiques de manière à garantir l’équilibre sur le marché des biens et services. L’objectif de cette rencontre est de vous remettre les projets des grilles des prix de certains produits que vous importez, élaborés par mes services pour entamer des discussions dans un climat de confiance», a déclaré Jean-Marie Kalumba.

Le numéro un de l’Economie a rappelé que, conformément à l’article 7 de la loi organique numéro 18/020 du 9 juillet 2018 relative à la liberté des prix, le ministère de l’Economie détermine les modalités des calculs et de fixation des prix, ainsi que la marge bénéficiaire maximale autorisée aux commerçants autres que les progressions libérales.

Le ministre de l’Economie a, par ailleurs, indiqué que son ministère n’assurera pas seulement la police des prix, mais s’emploiera également, avec les autres ministères dont celui de Finances, à examiner la possibilité de supprimer, sinon de réduire certaines taxes, fiscalité et parafiscalité, qui ont une incidence directe sur la hausse des prix des denrées de grande consommation.

Tout en saluant la volonté politique du gouvernement Sama Lukonde de protéger l’économie nationale en cette période de Covid-19, les opérateurs économiques ont plaidé pour l’assouplissement de la fiscalité.

«Le prix est influencé non seulement en interne, mais aussi à l’extérieur. Nous sommes une économie essentiellement extravertie. Nous avons demandé au ministre de prendre en compte ce paramètre au niveau extérieur, mais aussi au niveau interne sur la fiscalité et la parafiscalité. Ce sont les impôts et les taxes qui influencent aussi les prix sur le marché», a indiqué Jean-Baptiste Selemani Ngongo.

Les opérateurs économiques ont suggéré au ministre de l’Economie, au cours de cette rencontre, d’initier une concertation au niveau des opérateurs privés et du Gouvernement pour voir comment alléger la fiscalité et la parafiscalité. Question d’offrir aux consommateurs des produits à de meilleurs prix.

Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort