Travaillons ensemble à bâtir un avenir plus radieux pour les relations sino-africaines

Allocution de M. Wang Yi, Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères de la République populaire de Chine à la réception offerte à l’occasion de la Journée de l’Afrique – Beijing, 25 mai 2021

Excellence Monsieur l’Ambassadeur Martin Mpana,

Doyen du Corps diplomatique africain en Chine,

Excellence Monsieur l’Ambassadeur Rahamtalla Mohamed Osman Elnor,

Représentant permanent de l’Union Africaine en Chine,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

C’est un grand plaisir pour moi de participer à la réception d’aujourd’hui pour célébrer ensemble avec mes frères et sœurs africains la 58ème Journée de l’Afrique. Au nom du gouvernement chinois, je tiens à adresser mes chaleureuses félicitations à vous, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, et aux pays et peuples africains frères. Je tiens également à vous exprimer tous mes remerciements pour votre contribution importante à l’approfondissement de l’amitié et à la promotion de la coopération entre la Chine et l’Afrique.

La Journée de l’Afrique est l’occasion importante pour commémorer la lutte des peuples africains pour l’indépendance et l’unité. Je tiens à vous remercier, Excellence Monsieur le Doyen, de prononcer cette allocution chaleureuse et de donner lecture de la déclaration de S.E.M. Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union Africaine. Je voudrais commencer par vous dire que la Journée de l’Afrique est aussi la Journée de la Chine. C’est une fête commune à célébrer ensemble par la Chine et l’Afrique chaque année. Il y a 58 ans, porteuse des idéaux du panafricanisme, l’Organisation de l’Unité africaine a été créée, inaugurant une nouvelle marche de l’Afrique vers l’intégration, le développement et le redressement. Ces dernières années, l’Afrique a connu une dynamique renforcée de solidarité, de coopération, de paix et de développement.

La Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) a été officiellement lancée. Les efforts d’intégration ont enregistré des progrès importants. Les pays africains ont vu leur influence collective s’accroître considérablement et ils jouent un rôle de plus en plus important dans les affaires internationales.

Excellences, Chers Amis,

Renforcer la solidarité et la coopération avec les pays africains est depuis toujours une priorité de la diplomatie chinoise. La Chine et l’Afrique ont combattu côte à côte dans la lutte pour l’indépendance et la dignité nationales, avancé main dans la main sur la voie du développement économique et de l’amélioration du bien-être social et se sont mutuellement soutenues sur les questions touchant aux intérêts vitaux et aux préoccupations majeures de l’une et de l’autre. Quels que soient les aléas internationaux, l’amitié sino-africaine a toujours été indéfectible et affiche un nouveau dynamisme.

– Face au défi de la COVID-19, nous nous sommes entraidés pour surmonter les difficultés. Les pays africains et l’UA ont accordé un soutien ferme à la Chine dans les heures difficiles de sa lutte contre la COVID-19. La Chine ne l’oubliera jamais. Le Président Xi Jinping suit de très près la situation sanitaire en Afrique.

Il a pris l’initiative de tenir en juin dernier le Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre la COVID-19 et s’est entretenu par téléphone avec 11 dirigeants africains, donnant par là une belle illustration de l’amitié exceptionnelle entre la Chine et l’Afrique qui se sont soutenues face au défi commun.

En faveur du continent africain, le gouvernement chinois a fourni plusieurs lots d’aides d’urgence en matériel médical et en vaccins, envoyé des groupes d’experts médicaux à 15 pays, créé des partenariats entre des hôpitaux chinois et 43 hôpitaux de 38 pays, formé plus de 20.000 professionnels de santé et mis en chantier plus tôt que prévu le projet de siège du CDC Afrique, traduisant en actes concrets la vision de la communauté d’avenir partagé Chine-Afrique.

La Chine a pris une part active à l’Initiative du G20 sur la suspension du service de la dette en signant des accords ou en concluant des consensus avec 19 pays africains, et a annulé, dans le cadre du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA), les prêts sans intérêts arrivant à échéance fin 2020 de 15 pays africains. Nous mesurons pleinement les difficultés temporaires que traverse l’Afrique et sommes pleinement confiants quant à l’avenir de son développement.

– Face aux contraintes sanitaires, nous avons persévéré dans nos efforts pour promouvoir la coopération. Malgré la COVID-19, la Chine est restée la première partenaire commerciale de l’Afrique pour la douzième année consécutive. Les investissements directs chinois en Afrique se sont maintenus à un niveau stable avec trois milliards de dollars américains en 2020.

Grâce aux nombreux ingénieurs et techniciens chinois qui sont restés à leurs postes en Afrique, plus de 1 100 projets de coopération sont toujours en cours de réalisation, apportant un soutien énergique à la reprise de l’activité dans les pays africains. La coopération sino-africaine dans le cadre de l’Initiative « a Ceinture et la Route » n’a cessé de s’approfondir et de donner des résultats concrets, et 46 pays africains et la Commission de l’UA ont signé des documents de coopération avec la Chine. En novembre dernier, nous avons célébré solennellement le 20ème anniversaire du FCSA et affirmé notre détermination à continuer de promouvoir la coopération sino-africaine déjà exemplaire et à en assurer un développement de plus grande qualité. Jusqu’ici, plus de 85% des mesures des « huit initiatives majeures » annoncées à l’occasion du Sommet de Beijing ont été mises en œuvre, 70% du soutien financier des 60 milliards de dollars américains a été utilisé ou programmé, et un grand nombre de projets de coopération ont été concrétisés, apportant ainsi un soutien solide à la reprise économique africaine.

– Face aux changements internationaux, nous avons plaidé pour la justice et fait preuve de soutien mutuel. L’unilatéralisme, le protectionnisme et l’intimidation portent gravement atteinte à l’équité et à la justice internationales et vont à l’encontre des intérêts communs des pays en développement. Portant haut l’étendard du multilatéralisme, la Chine et l’Afrique ont ensemble fait entendre leur voix de justice contre la politisation de l’épidémie, la discrimination raciale et l’ingérence extérieure.

La semaine dernière, la Chine et l’Afrique ont lancé ensemble l’Initiative sur le partenariat pour le développement de l’Afrique à l’occasion du débat public du Conseil de Sécurité des Nations Unies consacré au thème « Paix et sécurité en Afrique : éliminer les causes profondes des conflits dans le relèvement après la pandémie en Afrique « . Il s’agit là d’une illustration importante des efforts de la Chine et de l’Afrique visant à renforcer la solidarité et la coordination et à promouvoir l’équité et la justice dans le nouveau contexte, et d’une contribution majeure qu’elles ont apportée à l’approfondissement de la coopération internationale et à la promotion du multilatéralisme.

Excellences, Chers Amis,

Cette année revêt une importance particulière pour la Chine et l’Afrique. La Chine organisera des célébrations solennelles pour commémorer le centenaire du Parti communiste chinois et entamera une nouvelle marche vers un pays socialiste moderne sur tous les plans. La prochaine conférence du FCSA définira les nouvelles orientations à suivre pour le développement futur des relations sino-africaines. Sur le nouveau point de départ, j’aimerais avancer une proposition en quatre points pour ouvrir de nouvelles perspectives à la coopération sino-africaine.

Premièrement, nous devons être en phase avec notre temps et assurer le succès de la prochaine conférence du FCSA. Nous devons poursuivre l’esprit d’amples consultations, de contribution conjointe et de bénéfices partagés dans le cadre du Forum, surmonter les impacts de l’épidémie, nous appuyer sur les réalités de la Chine et de l’Afrique et envisager les résultats à obtenir de la conférence. Nous devons continuer d’approfondir la coopération dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route » pour associer plus étroitement les stratégies de développement des deux parties. Il nous faut prendre des mesures de coopération ciblées dans les domaines prioritaires tels que la santé, l’investissement, le commerce, l’industrialisation, la sécurité alimentaire, la lutte contre le changement climatique, la paix, la sécurité, les ressources humaines et l’économie numérique pour améliorer le bien-être de nos peuples. La Chine travaillera en étroite coopération avec le Sénégal, coprésident du Forum, pour valoriser la sagesse des pays africains et fera tous les efforts en vue du succès de la conférence.

Deuxièmement, nous devons travailler en solidarité et vaincre au plus tôt la COVID-19. La Chine continuera d’apporter des aides en vaccins et en matériel médical aux pays africains qui en ont besoin, facilitera l’acquisition de doses en Chine et promouvra activement la production conjointe de vaccins. Elle soutient sans équivoque l’appel des pays africains à la levée des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins, travaille à combler le « fossé vaccinal » et œuvre à accélérer la construction du siège du CDC Afrique, en vue d’aider à renforcer effectivement la capacité de riposte sanitaire de l’ensemble du continent.

Troisièmement, nous devons promouvoir le développement commun et faire progresser solidement la coopération pragmatique sur le long terme. Nous devons saisir les opportunités offertes par la nouvelle dynamique de développement en Chine et le lancement de la ZLECAf pour mettre en œuvre plus de projets de haut standard au service du bien-être de la population en vue de soutenir l’intégration, l’industrialisation et le développement durable autonome en Afrique. La Chine encouragera ses entreprises à élargir leurs investissements et leurs échanges commerciaux avec l’Afrique et à importer activement des produits africains de qualité. La Chine publiera plus tard cette année un rapport sur les investissements du secteur privé en Afrique et œuvrera à élargir davantage la coopération mutuellement bénéfique sino-africaine.

Quatrièmement, nous devons défendre l’équité et la justice et renforcer la coordination dans les affaires internationales. Nous devons préserver ensemble les normes fondamentales régissant les relations internationales, fondées sur les buts et principes de la Charte des Nations Unies, et défendre le rôle central de l’ONU dans les affaires internationales.

Nous devons rejeter fermement les tentatives de créer une nouvelle confrontation des blocs, nous opposer à la politique du plus fort sous toutes ses formes, promouvoir le véritable multilatéralisme et défendre les intérêts communs des pays en développement.

Demain, beaucoup d’entre vous se rendront au Xinjiang pour voir sur le terrain son développement et ses progrès. Je suis sûr qu’à travers cette visite, vous découvrirez que le Xinjiang est une terre merveilleuse. Je suis aussi convaincu qu’avec le soutien des pays africains et des autres acteurs engagés pour la justice dans le monde, le Xinjiang aura de plus belles perspectives de développement.

Mesdames et Messieurs, la Chine et l’Afrique ont à mettre les voiles pour un nouveau voyage. Travaillons ensemble à construire une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique et à écrire un nouveau chapitre de l’amitié et de la coopération sino-africaines.

Pour terminer, je souhaite prospérité à l’Afrique et bonheur à ses peuples !

Que l’amitié sino-africaine soit éternelle et que la coopération sino-africaine, toujours plus dynamique !

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort