Sama Lukonde veut mettre fin aux embouteillages et tracasseries policières à Kinshasa

Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde est déterminé à mettre fin aux embouteillages couplés des tracasseries policières dans la mégalopole de Kinshasa.  C’est dans ce cadre que le chef du Gouvernement a tenu, hier mercredi 26 mai, une réunion d’analyse stratégique avec les différentes parties concernées par ce fléau.

Il s’agit des autorités politiques, administratives et policières.  Autour du vice-Premier ministre de l’Intérieur, du ministre des transports, des Infrastructures et travaux publics, du gouverneur de la Ville de Kinshasa, le Commissaire général de la Police nationale Congolaise et le patron de la police de Kinshasa, qui prenaient part à cette réunion, le premier Ministre Sama Lukondo a demandé à ce que des solutions urgentes et durables soient trouvées pour remédier tant soit peu aux problèmes d’insécurité, d’embouteillages, de voirie et des tracasseries policières qui gangrènent la ville.

Faisant la restitution de cette rencontre, le Vice-Premier Ministre en charge l’Intérieur et Sécurité, Aselo Okito, a annoncé que des nouvelles mesures seront bientôt annoncées.   » Le Premier Ministre a bien voulu que nous poussions nous rencontrer pour parler de la question de la sécurité et des embouteillages, principalement dans la ville de Kinshasa et pourquoi pas à travers toute la République », a-t-il déclaré.              « Beaucoup de mesures vont être annoncées pour la ville de Kinshasa par rapport à la voirie, à toute cette situation d’embouteillages, de comportement de Kinoises et des Kinois, ainsi que des chauffeurs. La police, et plus particulièrement la police de roulage, après cette séance de travail, nous serons bien obligés de nous retrouver avec toute ces autorités que vous voyez ici, pour continuer la réflexion « , a-t-il souligné. 

Le train urbain, une solution aux embouteillages

Interpellé aussi par la préoccupation du Chef du Gouvernement central, le Gouverneur de la ville de Kinshasa entend s’impliquer pour que des solutions soient trouvées en vue de mettre fin tant aux embouteillages et à l’insécurité dans la capitale.  Gentiny Ngobila pense, par ailleurs, que la régularité du train urbain peut contribuer à résorber ce problème d’embouteillages qui dérangent au quotidien la mobilité de ses administrés.

 » Le Premier Ministre nous a réunis pour voir comment régler définitivement les problèmes d’insécurité et de la voirie dans la ville de Kinshasa. Nous connaissons des problèmes sérieux de voirie dans cette ville. La voirie urbaine est complètement dégradée. Les routes sont défectueuses. Une route a une durée de vie de plus de 20 ans. Sans un entretien sérieux, une route ne peut pas tenir au-delà de 20 ans. Cette voirie urbaine qui date depuis l’époque coloniale. Nous avons accédé à l’indépendance en 1960. Il y avait 400.000 habitants à Kinshasa. Depuis, nos routes n’ont pas été adaptées ni modernisées pour accueillir une population de 15 millions. Alors qu’en 1960, il y avait une population de 400.000 habitants. Il nous faut des solutions idoines pour en finir avec les problèmes d’embouteillages et de mobilité dans cette ville.  Nous avons proposé des solutions comme le train urbain pour régler des problèmes de mobilité dans la ville « , a soutenu l’autorité urbaine.

  Rocco NKANGA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort