Sama Lukonde et Bintou Keita balisent une gestion concertée de l’intervention humanitaire

Le Gouvernement congolais et la Monusco envisagent de gérer ensemble l’intervention humanitaire à Goma, au lendemain de l’éruption volcanique de Nyiragongo, dans la province du Nord-Kivu. C’est ce qui ressort de l’audience, que le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a accordée, mercredi 26 mai, à Kinshasa, à la représentante du Secrétaire Général de l’Onu en RDC, Mme Bintou Keita.

Pour cette première rencontre physique entre les deux personnalités, la question humanitaire de la population de Goma a été au centre des échanges. « L’échange avec le Premier Ministre était d’abord une première rencontre physique depuis la mise en place du Gouvernement le 26 avril dernier.  Mais, j’ai eu des échanges de travail au téléphone avec lui depuis longtemps », a-t-elle fait remarquer.

« Cet entretien a porté essentiellement sur la prise en charge, d’une façon collaborative, entre le système des Nations Unies et l’autorité gouvernementale à Kinshasa pour la situation d’urgence créée par l’éruption volcanique« , a souligné la cheffe de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO),  au sortir de sa rencontre avec le chef du Gouvernement.

Bintou Keita dit avoir réitéré le soutien du système des Nations Unies à la population de Goma. « J’ai aussi clarifié sur les demandes qui ont été faites au niveau de Goma par rapport à l’accompagnement de la Monusco. C’était cela le cadre des échanges. Nous avons aussi parlé de la nécessité de mettre en place ce groupe de travail et de dialogue, à la demande du Conseil de Sécurité par la résolution 2556. »Cette disposition préconise, en effet, que nous parlions du retrait de manière graduelle, responsable et durable, en accord avec les autorités gouvernementales« . 

Rocco NKANGA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort