L’UE réitère son engagement à appuyer la réforme de la justice en RDC

L’Union européenne va poursuivre son programme d’appui au secteur de la justice en République démocratique du Congo.  L’ambassadeur de l’UE en RDC, Jean-Marc Châtaigner, a réaffirmé cet engagement de son institution, hier à Kinshasa, au cours d’un échange avec la ministre d’Etat en charge de la Justice, Rose Mutombo.

Les échanges entre les deux personnalités ont tourné autour des aspects judiciaires et pénitentiaires.  « Nous sommes engagés maintenant en appui depuis plus de 10 ans dans la réforme du secteur de la justice. Nous avons un nouveau programme qui a été signé l’an dernier, que nous devons commencer à mettre en œuvre, souligne le numéro de l’UE en RDC.  Donc, j’ai discuté avec la ministre de différents volets de notre coopération avec la Justice portant sur les aspects judiciaires et pénitentiaires qui sont importants, la mise en place ou la réforme de certains textes que la RDC attend mettre en place. « 

A en croire M. Châtaigner, l’UE dispose de moyens conséquents pour accompagner le processus de la réforme de la justice, en vue de contribuer à l’amélioration de ce secteur.  

A cet effet, fait-il savoir, « l’Union européenne a construit des infrastructures dans le secteur de la justice à Kinshasa et dans certaines provinces dans leurs anciennes configurations. Avec les nouvelles provinces, nous y travaillons.

D’ailleurs, poursuit-il, nous avons parlé avec Mme la ministre de deux palais de justice qui sont en train de se construire et finaliser, dont l’un dans la province de la Tshuapa, que nous devons inaugurer ensemble avec Mme la ministre au mois de septembre prochain et un autre à Goma dans la province du Nord-Kivu, dont les travaux sont en train d’être finalisés.« 

 Pour cette dernière bâtisse, l’ambassadeur de l’UE en RDC espère qu’il n’y a pas eu de dégâts ou qu’il n’y aura pas de dégâts liés aux événements sismologiques de Goma. « Mais, effectivement, nous travaillons aussi et nous attendons nous consacrer spécifiquement sur quelques provinces pour montrer que nous pouvons davantage et mieux sur ces provinces ».  « L’engagement, c’est d’abord un partenariat conjoint. C’est une construction que nous faisons ensemble.  La ministre est engagée dans la relance d’un certain nombre de textes, dans la relance du groupe de bailleurs des fonds qui travaille avec  la RDC sur l’amélioration du système judiciaire. Nous sommes en accompagnement de cette démarche « , a-t-il ajouté.

MSF sollicite l’implication de Rose Mutombo sur la question de l’accès humanitaire en RDC

L’organisation Médecins sans frontières est venue solliciter l’appui de la ministre d’Etat en charge de la justice sur la question de l’accès humanitaire.  C’est ce qu’a rapporté, hier mardi 25 mai, la représentante pays de MSF en RDC, Anne-Marie Boyeldieu, au sortir d’un entretien avec Mme Rose Mutombo.

Pour Anne-Marie Boyeldieu, MSF est présent sur une vingtaine de 26 provinces que compte la RDC. Donc, la préoccupation de MSF concerne l’entièreté de ses activités.  » Maintenant nous déplorons un certain nombre d’incidents davantage élevés à l’Est de la RDC, qui nous a malheureusement conduits à certaines décisions de fin d’activités, dues à un certain nombre d’incidents. La voix de Mme la ministre sera toujours importante pour MSF pour protéger le droit international humanitaire et respecter l’aspect humanitaire« , a-t-elle déclaré.

L’accès humanitaire est une préoccupation quotidienne pour MSF en tant qu’acteur humanitaire, médical sur l’ensemble du territoire de la RDC. C’est d’ailleurs à ce titre que la délégation de cette organisation est venue échanger la ministre d’Etat, a-t-elle indiqué.

L’organisation Médecins sans frontières est présente en Rdc depuis 44 ans maintenant.  Elle a envisage de déployer ses activités à travers le pays dans le respect du droit international humanitaire et dans le respect de la protection médicale dans son ensemble, que ce soit les structures médicales, des ambulances, des parcours, le respect du parcours du patient ou le personnel de santé.  Tous ces sujets ont été également abordés par le numéro un de la Justice congolaise. 

Rocco NKANGA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort