Les membres élaborent le plan d’actions 2022-2030

La redynamisation du Comité national de lutte contre les pires formes de travail des enfants(CN-LPTE) était au centre d’un atelier de deux jours à Kinshasa organisé par ce comité qui est une structure du ministère de l’Emploi Travail et Prévoyance sociale avec l’appui de la BAD.

     Cet atelier avait pour   objectifs  d’évaluer  à l’interne la liste des membres et le plan de travail du comité national, en élaborant un nouveau plan de travail  enfin  évaluer l’état d’avancement de la mise en œuvre du plan d’action national.

Dans son message, la présidente du CN-LPTE, Henriette Tshimuanga, a affirmé que la place de l’enfant n’était pas au  travail, mais plutôt à l’école et en famille.  » Henriette Tshimuanga a  invité toutes les catégories des personnes intéressées à la vie et au progrès de mettre la main à la pâte pour que nous ayons un monde de travail avec  zéro enfant dans le secteur minier, agricole, militaire…« , a-t-elle lancé.

« Notre gouvernement s’est engagé à mettre fin au travail de l’enfant et nous pensons que d’ici 2030, nous arriverons à mettre fin  aux pires formes de travail des enfants », a-t-elle déclaré. La présidente du CN-LPTE  a fait savoir que le comité  a déjà élaboré le plan d’action national 2012-2020 qui est à sa fin.   » Aujourd’hui, nous avons trouvé utile que le comité se mette  au travail pour évaluer toutes les activités qui ont été planifiées pendant les 8 années. Et voir dans quelle  mesure on peut élaborer le plan de travail pour le comité, en vue d’élaborer un nouveau plan d’action qui va aller de la période 2022 à 2030″ , a-t-elle indiqué.

Par ailleurs, la représentante du  programme national de désarmement, démobilisation et réinsertion des démobilisés, Evelyne  Mbata  a demandé aux adultes de protéger les enfants, pour qu’ils sortent du calvaire des services qui ne sont pas pour eux.

 » Il existe dans notre communauté des enfants qui sont utilisés pour les autres travaux qu’ils ne devraient pas faire. Entre autres le travail dans les groupes armés, dans les mines… Et on veut se rassurer qu’il n’ y ait  point d’enfants de  moins de 18 ans aux services qui ne sont pas les leur « , a indiqué  Evelyne  Mbata.

Le CN-LPTE est un comité qui a été mis en place par le gouvernement pour combattre  les pires formes de travail des enfants.

Tricya MUSANSI

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort