Le Gabac a présenté les recommandations de son rapport à la ministre de la Justice

Le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique Centrale (Gabac) a présenté, le mercredi 19 mai, les recommandations de son rapport sur la lutte contre le blanchiment des capitaux.  C’était au cours d’une rencontre avec la ministre d’Etat en charge de la Justice et garde des sceaux, Rose Mutombo.   La délégation de cette structure a été conduite par son secrétaire permanant Gervais Mbata.

En ce qui concerne la justice, fait savoir Gervais Mbata, la grande recommandation est la sensibilisation, la formation des acteurs dans tous les domaines (Magistrats et ceux qui sont appelés à appliquer la loi).  « Plusieurs autres recommandations  ont été également formulées dans le document que nous venons de remettre à Mme la ministre d’Etat et ministre de la Justice et Garde des sceaux « , a-t-il indiqué.

Il a laissé entendre que le rapport a été bien reçu la ministre.  «  Elle nous a dit que le gouvernement va utiliser ce document et travailler avec puisque la Rdc va présenter son premier rapport de suivi au mois d’octobre 2021. Nous allons suivre l’évolution de ce travail qui va se faire à travers les recommandations qui ont été formulées par les évaluateurs « , a-t-il souligné.

Pour lui, la pratique de blanchiment d’argent n’est pas seulement courante en Rdc.   » Mais le blanchiment d’argent et le financement sont un fait réel pour toute la sous-région. Nous avons le phénomène de Boko Haram et autres. C’est un phénomène réel.  Mais le travail est en train d’être fait par la Cenaref et les autres institutions judiciaires pour que ce mal qui gangrène notre sous-région puisse être éradiqué. 

C’est ce travail aussi que le Gabac est en train de faire à travers les formations et les sensibilisations. « 

Le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme ont des effets négatifs sur le plan économique, fait-il remarquer. « Vous voyez ce qui se passe dans certaines provinces de la Rdc sur le plan du terrorisme. On n’a pas besoin de deviner pour savoir qu’effectivement ce sont des fléaux qui gangrènent l’économie, la sécurité et la stabilité de nos Etats « , a-t-il martelé.

 La Rdc fait partie de la grande famille du Gabac depuis 2017. Un premier travail a été fait sur l’évaluation mutuelle pour faire la photographie du dispositif de la Rdc, déterminer les faiblesses et faire des recommandations aux autorités de la Rdc. C’est dans ce cadre d’ailleurs que cette organisation est venue remettre le rapport officiellement aux autorités de la Rdc avec les recommandations pour la mise en œuvre dans la lutte contre le blanchiment au niveau de la sous-région.

  Rocco NKANGA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort