Le Cardinal Monsengwo a célébré la messe sous la pluie au sanctuaire de  »Nzete ekauka »

C’est sous une forte averse que le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya a célébré la messe à l’honneur du 33ème anniversaire des apparitions de la Vierge Marie à Kingasani ya suka le lundi 3 mai. Du haut de ses 81 ans, l’archevêque émérite de Kinshasa n’a pas hésité à braver la pluie à  »Nzete ekauka » (Arbre desséché) lors de la célébration eucharistique qu’il a présidée en plein air devant des centaines de dévots qui se sont réunis en ce lieu où la mère du Christ s’est révélée au voyant Raphaël Minga Kwete Espérance de la Croix d’heureuse mémoire, sous le titre de  »Mère du Désarmement ».

Mobilisés comme un seul homme, les pèlerins n’ont pas bougé d’un iota lorsque, cet après-midi, de fines gouttelettes ont commencé à atterrir dans le sanctuaire marial de l’avenue Kikwit, à Mokali, dans la commune de Kimbanseke. Considérant cette pluie comme une bénédiction du Ciel, ils ont communié avec leur prélat qui avait reconnu la véracité des apparitions et proclamé solennellement le titre de Marie comme ‘‘Mère du Désarmement’‘ dans sa lettre épiscopale du 18 mars 2017.

Déterminé, l’archevêque émérite de Kinshasa n’a pas non plus interrompu cet office religieux qui a connu la participation de cinq prêtres diocésains, de deux missionnaires, d’une dizaine de religieuses et de plusieurs laïcs, venus de quatre coins de la capitale. Dans son homélie, le Cardinal Monsengwo a exhorté les fidèles à  persévérer dans la foi et à vivre les vertus de l’évangile de Jésus-Christ, à l’instar de la Vierge Marie.

Une pluie de bénédictions…

« C’est avec foi et beaucoup de joie que nous avons accueilli ces signes du Ciel, ces flots de grâces en pleine messe. Sinon, comment interpréter autrement le fait que la pluie démarre pendant la messe et s’estompe subitement lors de l’homélie du Cardinal, avant de reprendre aussitôt après le prêche. Et curieusement, que cette pluie puisse s’arrêter pendant la consécration de l’Eucharistie pour redémarrer juste après, comme si elle était orchestrée du Ciel ? Je suis d’avis que c’est une bénédiction pour moi, pour ma famille et pour mon pays« , a déclaré Mme Rose Bokeleale, une de dévotes de la Vierge Marie, qui a pris part à cette messe.

Conforté par ces signes du Ciel, Crispin Nlanda, le représentant des fervents laïcs de  ce sanctuaire marial, a tenu à remercier ce prélat octogénaire pour le sacrifice consenti, en acceptant de franchir tous les obstacles ambiants (embouteillages, distance, intempéries…) pour venir présider cette eucharistie.

Le salut par le désarmement des cœurs

S’inspirant de la lettre épiscopale du 18 mars 2017, le porte-étendard des pèlerins a rappelé le fait que le Cardinal Monsengwo invite les chrétiens, et bien plus l’humanité, à prêter une oreille attentive au message du désarmement des cœurs, prôné en ce lieu par la Vierge Marie, pour obtenir la délivrance et le salut de la République démocratique du Congo qui peine à décoller, malgré toutes les aides (financières, logistiques…) extérieures  »qui ont lamentablement échoué ».

« Pour que notre pays puisse sortir de ce bourbier, de ce cycle de violences, de guerres, de misères, le secret repose bel et bien dans ce désarmement des cœurs. Chacun d’entre nous doit se convertir, se repentir de ses penchants mauvais (haine, envie, convoitise, orgueil, égoïsme, jalousie…), par l’intercession de la Vierge Marie, sous la puissance de l’Esprit Saint. Si nous ne désarmons pas nos cœurs, nous continuerons à reculer, à faire du sur place… « Voilà pourquoi, son Eminence, nous pensons que ce que vous avez fait pour cette Nation n’a pas d’égale. Surtout pour nous les dévots d’ici », a déclaré Crispin Nlanda. 

Appel à l’élargissement du sanctuaire

Il a rappelé, en outre, l’entrée en douceur des troupes de l’AFDL à Kinshasa le 17 mai 1997, alors que l’on redoutait un bain de sang, après la bataille de Kenge. Cette grâce du désarmement, obtenue du Ciel par l’intercession de la Vierge Marie, lors de  l’apparition du 1er mai 1997, doit continuer à interpeller les consciences, a fait remarquer Crispin Nlanda.

Il a, dès lors, exhorté les chrétiens à réaliser les promesses faites ce jour-là à la Mère du Christ. Notamment, en mobilisant des fonds pour l’élargissement de ce sanctuaire par l’achat des parcelles environnantes, en vue de la construction de la basilique Marie Mère du Désarmement. Ce, au-delà de la reconnaissance solennelle du titre de  »Mère du Désarmement’‘ que le Cardinal Monsengwo a été le premier ordinaire du lieu à matérialiser.

L’occasion s’est avérée propice, pour le curé de la paroisse et du doyenné saint Frédéric, l’abbé Alain Divinga, de lancer officiellement, par cette eucharistie, le début du mois marial dans cette contrée. Occasion également pour le lancement du deuxième album de Mme Hortense Ntumba, intitulé  »Hommage à Padre Raphael Minga Kwete ».           

     Yves  KALIKAT 

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort