La proposition de loi envoyée à la commission environnement pour son enrichissement

Les députés nationaux ont déclaré recevable la proposition de loi portant création de l’ordre national des ingénieurs agronomes en RDC. La dite loi est envoyée à la commission environnement pour son enrichissement, a-t-on constaté à  la plénière d’hier mardi 18 mai à la chambre basse du Parlement.

Faisant l’économie de son texte, le député Modeste Kazwazwa a fait savoir que, cette proposition de loi veut organiser l’exercice de la profession des ingénieurs agronomes en RDC, conformément aux prescrits  de la constitution du 18 février 2006, telle que modifiée le  2 à janvier 2011.

Convaincu de l’importance de ce secteur dans sa diversité (phytothérapie, zootechnie, eau, sol et forêt, faune et flore, chimie et industrie rurale, génie rural et économie agricole) dans le  développement  national, le législateur entend désormais l’organiser en ordre en édictant à son profit des normes adaptées aux particularités de ce métier et en le soumettant à des structures propres en vue de son fonctionnement. 

Selon lui, avec l’adoption de cette loi, l’ordre national des agronomes devait se présenter comme l’interface officielle face aux différents partenaires  pour notamment défendre ses intérêts et ceux de ses membres, ou encore servir de conseil de l’Etat en évaluant notamment ses besoins dans le cadre des plans de développement.

 Bien avant, le président Christophe avait annoncé la présence au sein de l’hémicycle de 81 élèves du complexe scolaire La Puisette à Kinshasa/Gombe. Ils  voulaient se faire une idée sur le déroulement des travaux parlementaires. Invités au perchoir pour être salués par les  députés, ces élèves ont remis au speaker Mboso un trophée surmonté d’une carte de la RDC.

Au cours de la plénière,  le  représentant des élus d’Uvira, a par  une motion d’information,  alerté la plénière et le gouvernement sur l’insécurité persistante qui prévaut dans la ville et le territoire d’Uvira, dans la province du Sud-Kivu.

A en croire cet élu, la population d’Uvira demande à l’Assemblée nationale de recommander au gouvernement de procéder urgemment au remplacement des unités FARDC et de la PNC ayant œuvré durant plusieurs années dans la ville et le territoire d’Uvira.

Il suggère aussi   de déployer une force spéciale chargée de sécurisation de la frontière RDC-Burundi afin de barrer la route au mouvement et recrutement des groupes armés étrangers et locaux.

 Mathy Musau

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort