La firme Roche met l’accent sur la formation des professionnels de santé et le dépistage précoce des populations

Pionnier mondial dans le diagnostic in vitro et le traitement du cancer, la firme suisse Roche met l’accent sur la formation des professionnels de santé et le dépistage précoce des populations congolaises en vue d’une meilleure prise en charge de cette pathologie. C’est ce qu’a indiqué, Jean-Claude Vimpy, directeur général de cette entreprise de biotechnologie en RDC, à l’occasion d’un déjeuner de presse organisé, hier jeudi 6 mai dans la commune de la Gombe. Les neuf membres provisoires, dont trois femmes du groupe Roche, ont été également présentés officiellement.

Renforcer la collaboration entre Roche et ses différents partenaires publiques et privés, sensibiliser les décideurs politiques à la prise en charge de patients atteints de cancer en RDC, tels sont les objectifs assignés par cette firme. 

«Nos attentes sont vraiment nombreuses, mais ce qui compte le plus, c’est d’aligner les professionnels de santé dans la lutte contre le cancer, en leur permettant de suivre une formation pour accompagner les patients», a affirmé Jean-Claude Vimpy, à quatre mois environ de l’implantation de la firme en RDC.

«Les stratégies mises en place ne commencent pas aujourd’hui, rapporte-t-il. Lors d’une réunion avec plus de 80 experts, nous avons consentis d’installer pour suivre les patients du cancer, un Centre national  de lutte contre le cancer (CNLC) devrait matérialiser la stratégie nationale. Bénéficiant de l’expertise dans d’autres pays, nous apportons notre accompagnement ».

«Grâce à ce centre, nous allons aider beaucoup de professionnels de santé, puisque dans cette prise en charge, Roche va envoyer 5 médecins pour avoir l’expertise. A côté de cela, nous avons déjà 7 sites que l’on va transformer en centres d’oncologie», a-t-il précisé.

Le numéro 1 de Roche en RDC a insisté sur la nécessité de dépister le cancer à temps, pour sauver des vies. «Le grand message, c’est que quand on parle de cancer, il ne faut pas avoir peur. Aujourd’hui, il y a beaucoup de morts de cancer, parce que le diagnostic se fait à l’étape finale. Quand il y a la sensibilisation, il y a le dépistage. Et lorsque c’est fait tôt, c’est guérissable», a assuré Jean-Claude Vimpy. 

Lutte contre les pandémies et épidémies

Selon la vice-ministre de la Santé et de la Prévention, Véronique Kilumba, le Gouvernement a opté pour  la couverture sanitaire et universelle. De même pour ainsi que de la lutte contre les pandémies et les épidémies. 

Nous sommes déjà à pied d’œuvre. Nous allons mettre en place la digitalisation de toutes les structures sanitaires, de sorte que nous puissions être en mesure de suivre chaque structure avec son plateau technique, son personnel, ses difficultés. L’idéal est de donner les soins de qualité. Nous comptons sur les partenaires pour atteindre nos objectifs, d’autant que nous avons l’obligation des résultats», a-t-elle martelé.

Le plan quinquennal du CNLC de  2021-2025 est de mettre en place des activités pour la visibilité du centre, l’acquisition d’un plateau technique moderne, la construction des centres de cancérologie, la création de pôles d’excellence, promouvoir la subvention des centres anticancéreux privés.

Le groupe Roche a ouvert ses bureaux à Kinshasa, le 10 février dernier. Il est installé dans 40 pays d’Afrique et s’engage notamment dans l’équipement-diagnostic de 3 laboratoires en 2021, dans le but d’élargir l’accès des Congolais aux médicaments et aux services des soins de santé contre le cancer. 

Gloire BATOMENE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter