Franck Diongo dénonce la fermeture de l’Assemblée provinciale du Sankuru

Il est monté sur ses grands chevaux hier, le député national honoraire Franck Diongo. Le Président national du  Mouvement lumumbiste progressiste (MLP)  dénonce la fermeture de l’Assemblée provinciale de son Sankuru natal,   qu’il qualifie d’illégale.

     Visiblement opposé à la décision du Vice-Premier ministre (VPM), ministre de l’Intérieur, Daniel Aselo Okito qui y a placé des policiers pour empêcher tout accès. Franck Diongo traite cet acte de rébellion contre la vision du Président de la République Félix Tshisekedi qui prône l’Etat de droit en RDC.                                    L’Etat de droit,  n’est pas là celui où ministre de l’Intérieur s’autorise à fermer une Assemblée provinciale qui n’est pas sous sa tutelle.

 La colère de ce député national honoraire vient du fait qu’en ordonnant la fermeture de l’Assemblée provinciale du Sankuru, le VPM/Intérieur marche sur l’Arrêt de la Cour d’appel de Lusambo. En effet, cet Arrêt autorise le Président du Bureau d’âge de l’Assemblée provinciale à recevoir l’investiture du gouvernement provincial de Joseph Mukumadi. Or, le VPM/Intérieur vient d’aller à l’encontre de cet Arrêt de justice par sa décision de fermeture de l’Assemblée provinciale.

Raison pour laquelle, le MLP Franck Diongo interpelle le chef de l’Etat, garant de la Constitution et du bon fonctionnement des Institutions de l’Etat. Il  lui demande d’ordonner au VPM/Intérieur Daniel Okelo Asele de rapporter, sans autre forme de procès sa mesure de fermeture de l’Assemblée provinciale qui prend des libertés avec la Constitution et qui foule aux pieds l’indépendance du Pouvoir judiciaire, dont les actes ne peuvent souffrir d’aucune entorse dans leur exécution.              Ce qui est le cas ici au Sankuru où le Bureau d’âge de l’Assemblée nationale est autorisé par cet Arrêt de la Cour d’appel de Lusambo à poser des actes d’un Bureau définitif et de recevoir l’investiture de l’Exécutif provincial.

 Malheureusement, en quelques semaines, le VPM de l’Intérieur a convoqué, à Kinshasa, des gouverneurs de province et les présidents des Assemblées provinciales. Il a même fermé de la même manière l’Assemblée provinciale du Kwilu qui est aussi dirigé par un Bureau d’âge, exactement comme avec celle du Sankuru aujourd’hui qui fait monter au créneau le peuple Tetela de partout.

Il faut retenir que les provinces, tout comme les autres ETD, ont une personnalité juridique différente de celle de l’Etat congolais. Ils ont leur Budget propre, différent de celui de l’Etat congolais. On ne voit pas trop comment de là un simple  ministre de l’Intérieur peut se permettre de fermer d’office une Assemblée provinciale sans aucune conséquence politique.

                   KANDOLO M.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort