Dieudonné Kaluba prend officiellement le flambeau de la présidence de la Cour Constitutionnelle

Le nouveau président élu de la Cour constitutionnelle a pris officiellement  ses fonctions, hier mardi 4 mai, à l’issue d’une cérémonie de remise et reprise avec le président intérimaire de cette juridiction, le juge Evariste Funga. Ainsi,  Dieudonné Kaluba Dibwa présidera durant les trois années qui suivent à la destinée de cette haute juridiction  juge naturel du  Chef de l’Etat.

Pour le successeur de Benoît Lwamba, son mandat  à la tête de cette plus haute juridiction du pays sera très pragmatique. Avocat, Dieudonné Kaluba a travaillé pendant plusieurs années dans la profession libérale et n’entend pas se départir de cette casquette pour se transformer en un administratif qui se contenterait de travailler dans son bureau climatisé.  Il a annoncé à ses pairs et autres collaborateurs qu’il sera un président de terrain et passera tout son temps dans les différents bureaux de ses collaborateurs pour des discussions et des réunions.  D’ores et déjà, il invite tous les juges de la Cour constitutionnelle à travailler main dans la main pour relever le défi en cette période cruciale marquée par des enjeux électoraux à l’horizon 2023.

Prenant la parole au nom de ses collègues, à savoir les neuf juges de la Haute cour, le désormais ancien président intérimaire de la Cour constitutionnelle a souhaité plein succès au président élu, en lui garantissant son entière disponibilité et collaboration.

A en croire le juge Evariste Funga, la Cour constitutionnelle est confrontée à des problèmes sérieux de trésorerie.   » En 2020, seulement deux paiements des frais de fonctionnement ont été effectués  pour les mois de février et août.  Pour cette année, nous avons reçu seulement le paiement du  mois de janvier.  Pour le reste, un bon climat de travail règne entre les juges.  Ce qui a permis d’évacuer le trop-plein de dossiers en souffrance. « 

Après la démission de Benoit Luamba de la présidence de la Cour constitutionnelle, Evariste Funga souligne que la Haute cour a fait face à plusieurs défis.  » Nous avons trouvé beaucoup de problèmes liés,  notamment, aux réclamations des justiciables en rapport avec le retard observé dans le traitement des dossiers.  Nous avons tout fait pour mettre fin à cette situation.  Il y avait aussi une situation financière catastrophique (2 millions de FC à la caisse).  Le Conseiller financier a fait son rapport sans nous dire combien il y avait dans nos comptes en banque.  Après enquête, nous avons constaté qu’il avait tout retiré« , fait-il savoir.

Avant de terminer son propos, le président intérimaire sortant a prodigué quelques conseils au nouveau patron de la Haute cour.  Il lui a demandé « d’être lui-même, en tant que chef de la juridiction et par conséquent d’écouter beaucoup mais d’être seul à décider de ce qu’il doit faire à la cour Constitutionnelle, son rôle est très important.  Il s’agit de juger la conformité à la Constitution des actes des  représentants du peuple.  Il faut beaucoup de courage.   Enfin, vous êtes appelé à la tête d’une juridiction composée de personnel, vous devez être leur avocat « , a-t-il exhorté.

On rappelle que la cérémonie de remise et reprise a porté essentiellement sur le cabinet du président de la Cour constitutionnelle et son équipement ; le cabinet du directeur de cabinet et ses adjoints, des conseillers principaux, des conseillers, des chargés d’études ainsi que leurs équipements ;  le  secrétariat  du cabinet et son équipement ; le charriot automobile ;  la bibliothèque de la Cour, les comptes bancaires de la Cour.  L’échange des documents de travail et la remise du marteau et de son enclume au nouveau président pour la direction des audiences ont clôturé cette cérémonie protocolaire. 

Elu le 20 avril dernier, Dieudonné Kaluba succède à Evariste Funga, assurait la présidence par intérim de la Cour constitutionnelle depuis dix moisà la suite de la démission de  Benoit Lwamba,  pour des raisons de santé. A la faveur de sa fonction de Président de la Haute cour,    Kaluba Dieudonné a automatiquement pris la tête du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). 

Rocco NKANGA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort