Cherubin Okende lance l’audit dans tous les démembrements de son secteur

* De même qu’il sera évalué semestriellement par le Chef de l’Etat, le ministre des Transports, Voies de communication et désenclavement promet de juger les DG de son démembrement à l’aune des résultats.

Les directeurs généraux de toutes les entreprises publiques relevant du ministère des Transports, voies de communications et désenclavement n’auront qu’à bien se tenir. Désormais, tous recevront une mission d’audit des experts du Conseil supérieur du Portefeuille (CSP). L’annonce a été faite par le ministre de tutelle, Cherubin Okende, au cours d’une rencontre avec les responsables des démembrements de son secteur, le vendredi 14 mai à l’immeuble de l’Office de gestion du fret multimodal (OGEFREM) à Gombe.

« J’ai tenu à vous rencontrer ce jour  pour vous annoncer la mesure que j’ai prise. Il s’agit ici, de lancer une mission d’audit de gestion dans tous les démembrements du ministère de Transport, voies de communications et désenclavement. Cette mission d’audit nous permettra d’avoir le diagnostic complet de tous les problèmes  qui laminent notre secteur, a déclaré Cherubin Okende. .                      « Tant que la RD Congo continuera à ployer sous les pesanteurs de l’enclavement, il sera illusoire de prétendre au développement de notre pays. Donc, en lançant cette mission d’audit dans tous les démembrements de mon ministère, je voudrais avoir des éléments rationnels qui puissent me permettre d’améliorer la gouvernance de notre secteur. Un secteur certes grand, mais qui compte aussi de nombreuses difficultés et beaucoup de  défis à relever« , a expliqué le ministre Cherubin Okende.

Les ambitions sont certes nobles et légitimes. Mais le challenge n’est pas a priori gagné d’avance. En lançant cette mission d’audit, le ministre des Transports, voies de communications et désenclavement n’ignore pas le défi qui l’attend. Toutefois, il croit à de meilleurs résultats de son initiative, grâce à l’implication de tous les responsables des services de son secteur.

« Avec l’appui de tout le monde, je conviens que cette mission d’audit va bien se passer. Avant de le lancer, j’ai requis l’aval du Conseil supérieur du Portefeuille, auprès de la ministre d’Etat, ministre du Portefeuille. Donc, à ce jour, vous aurez le déploiement de ces experts du Portefeuille. Les termes de référence vous seront communiqués ce jour, les ordres de mission, vous les recevrez aussi. Entretemps,  Tout ce que je souhaite, est vous puissiez leur accorder toute votre collaboration afin que les tâches que nous ont confiées le Président de la République et le Premier ministre, soient réalisées de la manière la plus responsable possible« , leur a-t-il exhorté.

Et d’ajouter : « En tant que ministre des Transports, voies de communications et désenclavement, mon rôle n’est pas de venir chercher les poux sur la calvitie de qui que ce soit. Ma responsabilité est plutôt d’impulser des actions concrètes qui pourront nous permettre ensemble, de relever de nombreux défis qui sont les nôtres. Je suis donc là, en train de chercher des voies et moyens pour vous pousser à l’action, conformément aux orientations que m’ont données, tant le Chef de l’Etat que le Premier ministre« .

TOUS SOUMIS A UNE EVALUATION

Sans brandir la moindre menace contre qui que ce soit, Cherubin Okende rappelle, cependant,  la promesse du Président de la république, à tous les membres du Gouvernement Sama Lukonde. Celle de les évaluer semestriellement.

Ainsi, l’action d’un ministre s’inscrivant dans la dynamique des responsables des services de son secteur, le ministre des Transports, voies de communications et désenclavement promet, à son tour, d’évaluer les directeurs généraux des démembrements de son ministère, à l’aune des résultats.

« Le Président de le république a dit à tous les membres du Gouvernement qu’ils seront évalués tous les six mois.  Vous aussi, vous serez évalués. Avant que je ne sois jugé par le Chef de l’Etat, il m’appartiendra aussi de vous apprécier pour savoir si, tous ensemble, avons assimilé les orientations qui nous ont été données par le Magistrat suprême de notre pays« , promet le patron des Transports, voies et communications et désenclavement qui, à travers ces missions d’audit, entend stimuler de l’émulation.

« Qui veut aller loin, ménage sa monture. Vous le savez bien, en nommant le Premier ministre et l’ensemble de son Gouvernent, le Président de la République a voulu marquer de sa détermination tant devant Dieu que la nation congolaise, de pouvoir remettre la RD Congo dans un avenir d’espérance, en construisant un Etat fort, prospère et solidaire. Nous qui avons la charge d’avoir été désigné par lui pour construire cet Etat, selon sa vision, devons donc cerner, avec la meilleure lucidité possible, quelles doivent être nos obligations vis-à-vis de cette mission noble et salvatrice du Chef de l’Etat« , ponctue sereinement le ministre Cherubin Okende.

RELEVER LE PARADOXE CONGOLAIS

Chérubin Okende exhorte ainsi tous les Directeurs généraux du démembrement de son secteur, à une franche collaboration et implication totale dans les objectifs que leur ont assignés le Chef de l’Etat et le Premier ministre.

« Nous allons, dit-il, penser ensemble, être en mesure de relever ce défi de notre pays. Car, la République démocratique du Congo, depuis son accession à l’indépendance, endure un paradoxe qui consiste à dire que nous sommes un pays béni de Dieu, avec des richesses prodigieuses, un scandale géologique en termes de potentialités, mais aussi, un scandale en termes de pauvreté de notre population.

« Pourtant, poursuit-il, ce ne sont pas de ressources humaines qui manquent au pays et qui peuvent conjurer ce paradoxe. Qu’est-ce qui ne marche pas ? Pourquoi devons-nous nous conforter dans cette situation pendant que notre peuple aspire à un destin de bonheur, de prospérité, dans un grand pays au cœur de l’Afrique ?

« L’ambition qui est la mienne, est de relever ce grand défi avec l’accompagnement de tout le monde. Je sais, par ailleurs, que je ne suis pas le premier à être ministre des Transports, voies de communications et désenclavement. Je ne serai pas non plus le dernier à exercer ces fonctions. Mais je voudrais, avec la détermination de tout le monde, être digne de cette confiance que le Président de la république a placée en ma modeste personne ».

« J’apprécierai énormément la collaboration des uns et des autres pour qu’ensemble, nous puissions dire que, cette fois-ci, nous avons osé redorer le blason terni des Transports, voies de communications et désenclavement et que nous prenions des dispositions pour que, réellement,  nous arrivions à désenclaver la RD Congo« , a-t-il renchéri.

Dans ce nouvel ‘élan à la tête du ministère des Transports, voies de communication et désenclavement, Cherubin Okende réitère sa promesse faite à sa prise des fonctions en avril dernier. Celle d’être un ministre de terrain et non de bureau.

Grevisse KABREL

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort