Zigida : la rareté de produits à la base de la hausse des prix

Les prix des denrées alimentaires de première nécessité ne cessent de flamber sur ce marché de la capitale. Et la crise qu’entraine le Coronavirus à travers le monde, n’arrange pas non plus les choses. Le Congolais voit son quotidien se dégrader de plus en plus.

Un sac de semoule de maïs jaune de 25 Kg est passé de 26.000 Fc à 30.000 Fc, tandis que le blanc qui coutait 55.000 FC revient maintenant à 58.000 Fc. Le sac de riz (25 Kg Lion) qu’on se procurait à 40.000 Fc coûte à présent 44.000 Fc. Le sachet de sucre (5 Kg) qui, avant, coûtait 8.000 Fc, revient actuellement à 10.000 Fc, la boîte de tomate passe de 300 FC à 350 FC. La bouteille d’huile végétale de 1L passe de 4.000 Fc à 4.500 Fc.

Assis derrière une table au milieu d’un magasin, situé à l’entrée du marché Zigida, André, vendeur, essaie de donner une explication à cette hausse de prix.  » La plupart des produits ont augmenté de prix à cause de la rareté de certains d’entre eux. Ces derniers temps, il y a plus de demande que d’offre, il y a des articles qu’on trouve sur le marché pendant un temps et qui disparaissent un long moment, le temps d’avoir des nouveaux stocks, les prix sont déjà en hausse  » explique-t-il.

LE SAVON LE COQ PASSE DE 350 FC A 500 FC  

Le poisson salé, à l’instar d’autres produits, voit son prix prendre l’ascenseur. Il passe de 100.000 Fc à 115.000 Fc  » Si vous en trouvez à moins que ça, il se peut que le poisson soit de mauvaise qualité  » nous confie notre interlocuteur. Le filet d’oignon (10 Kg) qui coûtait 18.000 Fc on se le procure maintenant à 21.000 Fc. Une boîte de cube maggi (marinade) passe de 4500 Fc à 5000 Fc. Un plateau d’œufs passe de 7000 Fc à  9000 voire 10.000 Fc.

Par contre la mesure d’haricots (bille bile) communément appelé « Ebundeli  » qui les semaines précédentes coûtait 3000 Fc, est revue à la baisse, à 2500 Fc. « Le prix d’un sac d’haricots a baissé juste cette semaine parce qu’un bateau a accosté et vu qu’il y a beaucoup de marchandises, les prix ont baissé « , fait savoir une commerçante. Le savon le coq qui coûtait 350 Fc revient à présent à 500 Fc voir 600 Fc.

Du côté des produits surgelés, la tendance est aussi à la hausse. Les aliments, tels que cuisse de poulet, poisson chinchard, prisés par le congolais lambda ne sont pas en reste. Le kilo de cuisse de poulet à rôtir qui se négociait à 3500 Fc s’achète maintenant à 4300 Fc, le poulet sans emballage de 5000 Fc coûte 5.500 Fc. Le prix du poisson chinchard 20+ revient à présent à 5.500 Fc au lieu de 4.500 Fc.

Depuis quelques temps, les Kinois éprouvent des difficultés à remplir les paniers de la ménagère. D’où l’appel lancé par ces derniers aux autorités afin de trouver une solution face à cette difficulté de la population à s’approvisionner en biens de première nécessité.

Fyfy Solange TANGAMU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort