LE RAS-LE-BOL DES COMBATTANTS DE LA PREMIERE HEURE DU PARTI PRESIDENTIEL

Des fondateurs de l’Udps réclament à Fatshi leur part du gâteau

*  » Ce parti n’était pas tombé du ciel, il a été créé par des fondateurs, des co-fondateurs, des pionniers, des avant-gardistes… qui ont souffert dans leur chair pour amener cette formation  là où elle est », rappelle François Lusanga Ngiele, l’un des fondateurs historiques de l’UDPS.   

Beaucoup de frustrations dans les rangs des combattants de la première heure du parti présidentiel. D’après « Toutes les démarches menées pour atteindre notre fils, devenu président de la République sont demeurées vaines. Il en est de même pour d’autres démarches visant à le rencontrer par différentes personnalités proches de lui« , a déclaré François Lusanga Ngiele, au cours d’une conférence de presse, le samedi 10 avril à Kinshasa.

« Voici deux ans que ll’UDPS est au pouvoir. Tous les membres du groupe de 13 parlementaires et pères fondateurs, avec les co-fondateurs, les avant-gardistes et pionniers ainsi que tous les anciens de l’UDPS, qui ont lutté dans la clandestinité pour que ce parti soit l’UDPS de ce jour, sont dans la rue, sont des milliers et abandonnés à leur propre  et triste sort. Ils ne peuvent même pas accéder à leur permanence« , déclare François Lusanga Ngiele. 

Des nuits dans des églises de réveil

La voix étranglée par l’émotion, ce fondateur historique de l’UDPS affirme qu’ils sont devenus des misérables et traités comme des illustres inconnus et des dangereux, bousculés sans aucun respect par les actuels  animateurs de leur propre parti, avec autant d’autres humiliations.

« Aujourd’hui, ceux qui ont fait que l’UDPS atteigne ce niveau, les uns, sans espoir et sous le poids d’âge, sont à pieds et ne savent pas quoi faire pour récupérer leurs biens et autres. Comment faire étudier leurs enfants, pendant que ceux qui ne savent pas où mettre la tête, passent leurs nuits dans des églises de réveil au moment où leur fils issu de leur parti est au pouvoir? impensable ! », s’éclame Lusanga Ngiele.

Celui-ci ne s’explique pas non plus qu’ils deviennent comme des observateurs  en face de ces nouveaux maîtres qui ne les respectent même pas et qui prennent des décisions sur leur parti, pendant que « quelques-uns sont encore en vie, même pas les consulter« .

La situation s’annonce explosive et Lusanga demande au Chef de l’Etat de s’impliquer personnellement: « Monsieur le Président de la République, votre urgente implication est requise pour mettre les choses à leur place et respecter l’Etat de droit que nous réclamons« .

Pour Lusanga Ngiele, ces erreurs devront être corrigées. Car, soutient-il, « personne ne pourra accepter de sacrifier son combat au profit de ceux qui ne juraient que pour l’effacement de ce parti, alors que l’UDPS leur appartient jusqu’à présent« .

Il ne conçoit pas que les pères fondateurs assistent sans mot dire à la caresse de ceux qui les combattaient et les évitaient pendant la période chaude, voire au rapprochement de ceux qui militaient pour leur condamnation à mort, ils sont là, bénéficient des jeeps et d’autres avantages au moment où les fondateurs eux-mêmes  sont à pieds.

A l’instar de Lusanga Ngiele, les pères fondateurs attendent un signal fort du Président de la république. Ils s’attendent à le voir créer  une structure qu’ils géreraient.

Réunifier le parti

 Quoique frustrés, ces fondateurs font contre mauvaise fortune bon cœur, en appelant à resserrer les rangs autour du Président de la république.

Dans le souci d’avoir une force unique, pour soutenir le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi à l’horizon 2023, les fondateurs historiques du parti lancent un appel à tous les responsables de différentes tendances de l’UDPS à savoir : l’UDPS Tshisekedi, l’UDPS Kibassa, l’UDPS Tshibala et l’UDPS Mubake de se réunir « au sein d’un parti unique dans l’esprit qu’avaient les pères fondateurs de l’UDPS à sa création ensemble avec le feu Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, aujourd’hui relayé dans la lutte par son fils Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le Chef de l’Etat« .  « Etant donné que c’est dans l’unité que nous réussirons à soutenir le Chef de l’Etat à réaliser son projet de société pour lequel le peuple lui a conféré ce mandat, nous vous convions de vous joindre à nous pour ne pas éparpiller nos forces » car, dit-on « l’union fait la force« , a-t-il mentionné.

Le même appel à  l’unité du parti avait été lancé le 21 décembre 2020 par Charles Dia Onken A Mbel, François Lusanga Ngiele, Paul Kapita Shabangi et  Lumbu Maloba. Mais, sans être suivi d’effet. Il sied de noter que les trois camarades de combat de François Lusanga Ngiele n’étaient pas présents à la conférence de presse qu’il a organisée au Centre pour handicapés à Kinshasa. 

Didier KEBONGO 

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort