« L’avantage de se faire vacciner est supérieur à celui de ne pas être vacciné »

La vaccination contre la Covid-19 a été officiellement lancée hier lundi 19 avril en RDC au cours d’une cérémonie aux Cliniques universitaires à Kinshasa. Le ministre sortant de la Santé Eteni Longondo et plusieurs personnalités dont l’ambassadeur de l’Union européenne en RDC ont été parmi les premiers à se faire vacciner.

Après avoir reçu son vaccin, Jean-Marc Châtaigner a tenu à rassurer quant à la nécessité de se faire vacciner. « L’avantage de se faire vacciner est infiniment supérieur à celui de ne pas être vacciné« , a-t-il déclaré.

« Se vacciner est un acte volontaire. Je me suis vacciné parce que c’est un geste important. C’est un geste de solidarité vis-à-vis des autres. Je n’ai pas été touché par la Covid-19 et je ne veux pas être touché par ce virus. Je me suis fait vacciner parce qu’aujourd’hui c’est un vaccin efficace qui est distribué en RDC. Je me suis porté volontaire. J’ai plus de 55 ans. Donc, je rentre dans les conditions et je crois que c’était important de montrer cet exemple que les diplomates sont tout à fait des personnes comme les autres et que nous avons aussi besoin de nous faire vacciner, que cette maladie peut toucher tout le monde (…)« , a-t-il dit à la presse.

J-M Châtaigner a saisi cette occasion pour appeler la population congolaise au calme à la suite des rumeurs qui courent sur les effets secondaires du vaccin Astra Zeneca. Il a indiqué que contrairement à ce qui se raconte, le nombre de cas qui ont connu des problèmes reste très limité.

« Nous avons des recommandations de l’Agence européenne de vaccination, les recommandations de l’OMS. Le nombre de cas des effets secondaires très compliqués est très très limité, ça se compte sur les doigts d’une main pour des millions de vaccinations. Donc, l’avantage de se faire vacciner est infiniment supérieur à celui de ne pas être vacciné« , a souligné l’ambassadeur Jean-Marc Châtaigner.

La campagne de vaccination contre la Covid-19 est lancée dans un contexte où la population congolaise développe une forte aversion vis-à-vis du vaccin Astra Zeneca. Ce rejet a été renforcé par le retrait de ce vaccin par beaucoup de pays occidentaux et Africains.

Des Congolais qui suivent de près le processus de cette vaccination depuis l’arrivée du vaccin à ce jour ont trouvé curieux ne pas voir le président de la République, le premier ministre et plusieurs chefs des institutions parmi les premières personnes à se faire vacciner hier Seul le ministre de la santé Eteni Longondo se fait vacciner.

« Ça nous fait réfléchir. Comment expliquer que le président lui-même ne s’est pas fait vacciner hier. Encore moins le premier ministre, le président de l’Assemblée nationale, du Sénat et plusieurs autres autorités. Notre souhait était de les voir donner l’exemple hier« , a déclaré Richard Yumbu, 40 ans révolus.

Le vaccin d’AstraZenaca qui fait l’objet de cette vaccination est arrivé en RDC en mars dernier. Au total 1,7 million de doses ont été réceptionnés à l’aéroport international de N’djili grâce au dispositif Covax, mis en place par la communauté internationale pour le partage équitable des vaccins dans le monde.

Ce vaccin n’est pas obligatoire. Sont concernés par la vaccination, les personnes âgées, les personnes qui développent déjà certaines maladies chroniques et le personnel soignant.

Orly-Darel NGIAMBUKULU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort