La FEC édifiée sur les enjeux de la normalisation

A l’invitation de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), les délégués des entreprises membres du Patronat congolais ont suivi le vendredi 09 avril une matinée d’information et de sensibilisation aux enjeux de la normalisation  au siège de la FEC à Gombe. Cette activité a été conjointement animée en mode visioconférence par l’Association pour la promotion de la métrologie et de la normalisation (APROMEN) et la Fédération internationale des utilisateurs des normes (IFAN).

Au nom de l’Administrateur délégué de la FEC, le directeur juridique Laurent Yogo a exprimé sa satisfaction pour l’intérêt du sujet auprès des membres de la Fédération. Il a particulièrement remercié le président de l’IFAN qui a fait preuve de patience en dépit du décalage horaire et des difficultés de réseau. 

De son côté, le président de l’APROMEN, Bertin Ntumba Bululu a fait savoir qu’avec la mondialisation de l’économie et la constitution de la Zone de libre échange continentale en Afrique (ZLECAF), la normalisation était devenue un outil incontournable de survie pour les pays et les entreprises. Il a insisté sur l’urgence de doter la RD Congo d’un organisme national de normes (ONN) digne de ce nom pour la prise en charge efficace des préoccupations des acteurs de la vie économique du pays au risque de voir la situation virer au pire avec des effets néfastes incalculables.  

Aussi, a-t-il émis le souhait de collaborer avec la FEC pour l’exploitation en faveur de ses membres et du pays des opportunités de renforcement des capacités qui se présentent. Notamment, avec la Fédération internationale des usagers des normes.

Le deuxième intervenant de l’APROMEN, Pierre Emangongo, expert en Commerce international a, pour sa part, parlé «des enjeux de la ZLECAF en rapport avec la pratique normative».

 À terme, a-t-il souligné, ce nouveau marché unique devrait contribuer à un développement socioéconomique durable et inclusif, à l’égalité de genres et, plus largement, à une compétitivité et à un développement industriel accru.

Dans la perspective de l’exécution de cet accord, plusieurs pays se préparent. C’est le cas de  la Côte d’Ivoire dont le gouvernement a rendu public le budget du Comité national chargé de la ZLECAF.

Pierre Emangongo a évoqué l’importance vitale et l’urgence de la Loi sur la Métrologie et la normalisation ainsi que des pertinents textes de sa mise en œuvre pour préparer les mécanismes d’encadrement et d’accompagnement des acteurs économiques de la RD Congo face au contexte de compétitivité que présente la ZLECAF. 

Message de l’IFAN aux acteurs économiques, scientifiques et sociaux de la Rd-Congo

Intervenant par visioconférence à partir de l’Australie, son pays, le Président de la Fédération Internationale des utilisateurs des Normes (IFAN), Ross Wraight a remercié l’APROMEN, pour cette opportunité qui lui donne l’occasion de s’adresser et présenter l’IFAN aux acteurs économiques, scientifiques et sociaux de la RDC.

Il a fait savoir que l’IFAN est une organisation internationale non gouvernementale basée à Genève, en Suisse. Elle est ouverte à plusieurs catégories de membres, principalement les nationaux et des entreprises.

L’IFAN collabore sur des bases formelles (protocole d’accord) avec les Grands organismes internationaux et européens de normalisation.

Il a, entre autres, objectifs de promouvoir la mise en réseau dans le domaine de la normalisation internationale et de l’évaluation de la conformité.

Pour Ross Wraight, le recours aux normes internationales dans les affaires est crucial. Car, elles garantissent que les produits et services sont sûrs, fiables et de bonne qualité. Le recours aux normes constitue également des outils stratégiques qui permettent de réduire les coûts en minimisant le gaspillage et les erreurs et en augmentant la productivité.

Elles aident les entreprises à accéder à de nouveaux marchés, à mettre les pays en développement sur un pied d’égalité et à faciliter un commerce mondial libre et équitable.

Il a insisté sur le fait  que les normes internationales aident tous les acteurs de la vie d’une société. A savoir : le Gouvernement, les entreprises publiques et privées en ce qu’elles constituent notamment un langage technique et commercial commun.

L’orateur a révélé que les Gouvernements de plusieurs pays ont compris l’importance des normes internationales et intègrent leurs prescriptions dans les textes réglementaires compte tenu de leurs contenus qui proviennent des experts de haut niveau mondial sans directement les consulter. 

En effet, en intégrant les normes internationales dans la réglementation nationale, les gouvernements contribuent à garantir que les exigences en matière d’importation et d’exportation sont les mêmes partout dans le monde, ce qui facilite la circulation des biens, des services et des technologies d’un pays à l’autre.

L’adhésion à l’IFAN, souligne l’orateur, donne, entre autres, la possibilité d’avoir une influence positive sur l’élaboration de stratégies et de politiques en matière de normalisation, d’évaluation de la conformité et d’autres questions connexes.

Il s’en est suivi des échanges très enrichissants entre les participants parmi lesquels le député honoraire César Lubamba. Ce dernier a donné son témoignage au sujet de la proposition de Loi sur la Métrologie et la Normalisation dont il regrette le retard de promulgation, « ce qui constitue un préjudice grave pour l’économie de la RD Congo ».

L’APROMEN est membre de l’IFAN. Son président, Bertin Ntumba Bululu est membre du Conseil d’administration.

Dina BUHAKE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort