La CEPI et l’Union africaine signent un protocole d’accord

La conférence virtuelle sur la fabrication de vaccin en Afrique pour la sécurité sanitaire, tenue les 12 et 13 avril courant,  a abouti à partenariat majeur en faveur du renforcement des initiatives de fabrication de vaccination en Afrique. The Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI) et la Commission de l’Union africaine ont annoncé la signature d’un protocole d’accord. Ce dernier vise à renforcer les liens entre les organisations et le Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC Afrique),  pour améliorer la R&D et la fabrication de vaccins en Afrique.

Cette rencontre de haut niveau était organisée par le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat et présidée par Félix Tshisekedi, président en exercice de cette organisation continentale et président de la RDC.

La  collaboration entre les deux parties fait partie intégrante de Stratégie épidémique et pandémique à plus long terme du CEPI, annoncée en mars 2021. Au terme de cet accord,  la CEPI, l’Union africaine, le CDC africain s’emploieront notamment à  renforcer la préparation aux pandémies et aux flambées sur le continent. Ils devraient s’appuyer sur les enseignements-clé de la Covid-19, l’achat et la distribution de vaccins par COVAX et Équipe de travail africaine sur l’acquisition de vaccins (AVATT), établie et approuvée par le Bureau de l’UA, des chefs d’État et de Gouvernement le 20 août 2020.

Ils devront également s’investir dans les innovations de R&D de vaccins pour permettre une production plus rapide et plus facile de vaccins en Afrique. La  CEPI et l’Union africaine devront aussi investir dans le renforcement des capacités et la formation pour favoriser le développement de l’expertise locale nécessaire pour stimuler la R&D et la fabrication de vaccins en Afrique.  Et construire des partenariats qui permettent l’expansion durable de la fabrication de vaccins en Afrique.

Le Directeur du CDC Afrique, Dr John Nkengasong, a salué le partenariat qu’il qualifie «de confiance» et qui «sera essentiel pour faire progresser le programme de fabrication de vaccins sur le continent». 

«La CEPI est ravie de renforcer nos liens avec le CDC de l’Union et de l’Afrique pour renforcer les capacités de R&D et de fabrication à travers l’Afrique. Ensemble, nous pouvons renforcer la capacité de l’Afrique à prévenir, détecter et répondre aux maladies infectieuses émergentes et réémergentes des menaces», a déclaré pour sa part le PDG de la CEPI, Richard Hatchett. 

En raison de la menace multidimensionnelle liée aux maladies, le président Félix Tshisekedi a estimé, à l’ouverture des travaux, que  l’Afrique a besoin d’un nouvel ordre mondial de santé qui nécessitera une coordination à l’échelle continental. C’est dans cette optique qu’il a appelé au renforcement des institutions de santé en Afrique. Il a également formulé le vœu de la création du cadre propice à la fabrication des vaccins tout en estimant que l’Afrique doit disposer d’au moins  cinq sites de vaccins pour une sécurité sanitaire.

Quid dE LA CEPI et DU CDC

La CEPI est un partenariat innovant entre des organisations publiques, privées, philanthropiques et civiles, lancé à Davos en 2017, pour développer des vaccins contre les futures épidémies.

Les Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC Afrique), est une institution de l’Union africaine qui renforce les capacités et les capacités de la santé publique en Afrique institutions ainsi que des partenariats pour détecter et répondre rapidement et efficacement aux menaces de maladies et épidémies, sur la base d’interventions et de programmes fondés sur les données.

Près de 90 intervenats se sont succédés, plus de 40000 participants cumulés sur toutes les plateformes en provenance de plus de 100 pays.               Dina BUHAKE

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort