Extradé hier à Kinshasa, Willy Bakonga entendu au Parquet général près la Cour de cassation

Le désormais ancien ministre en charge de l’Enseignement, primaire secondaire et technique (EPST), Willy Bakonga, a été extradé hier mardi 27 avril à Kinshasa, en provenance de Brazzaville, en République du Congo, où il a été arrêté alors qu’il tentait de  se rendre en Europe. Embarqué sous bonne escorte, il a été conduit au Parquet général près la Cour de cassation à Kinshasa/Gombe où il devra être entendu.

Selon plusieurs juristes, il est difficile que Willy Bakonga Wilima puisse se tirer d’affaires. L’ancien membre du Gouvernement Ilunga Ilunkamba, accusé de détournements des deniers publics par la justice, a traversé le Fleuve Congo à l’insu de son autorité directe. Une manière pour lui de se soustraire à la justice de son pays. « Ce qui aggrave la situation et confirme les indices de culpabilité sur les soupçons de détournement des fonds qui lui sont imputés« , apprend-t-on dans les milieux judiciaires.

Il y a deux semaines,  Willy Bakonga s’est retrouvé de l’autre côté du fleuve Congo. Selon Georges Kapiamba, président de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), le ministre sortant de l’EPST s’y est rendu nuitamment par pirogue avec « une fausse identité« . Il l’accuse aussi d’avoir emporté avec lui une somme évaluée à deux millions de dollars américains.

Rachidi MABANDU

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter