Des députés Union Sacrée fâchés contre Kabund

*Selon des sources qualifiées, ces élus, une centaine, réunis hier au Palais du peuple, promettent de faire une déclaration ce jeudi 15 avril  pour fixer l’opinion.

Le Navire Union sacrée tanguerait-il déjà? Quelque 72 heures après la publication de l’équipe Sama Lukonde, un vent dont on ignore encore l’amplitude agite l’édifice. Dans les coulisses, on apprend que c’est Jean Marc Kabund, la Task force des députés Union sacrée à l’Hémicycle, qui serait la cible du courroux de ses collègues. Le premier vice-président de l’Assemblée nationale et président intérimaire de l’UDPS n’aurait pas respecté ses engagements vis-à-vis de ses pairs.

« Alors que nous avons fait l’objet de filatures et de menaces de mort, qui sont encore persistantes, voilà comment nous sommes récompensés« , a déclaré, sous le sceau de l’anonymat, un des députés dépités et frustrés.

« Nous rentrions parfois à 3 heures du matin, la peur au ventre… », confesse un autre élu du peuple, arrimé à l’Union sacrée de la Nation et, aujourd’hui, visiblement déboussolé. 

Des promesses non honorées

Il sied de noter qu’au cours d’une ultime réunion la veille de la publication du Gouvernement, Jean Marc Kabund avait déclaré devant ces députés de l’Union Sacrée que ceux qui ne vont pas se retrouver dans le gouvernement, prendront la direction des entreprises publiques. Certains iront à territoriale et d’autres seront envoyés dans la diplomatie.

Il est à craindre que cette frange de députés de l’Union Sacrée fasse bloc avec leurs collègues du FCC, restés fidèles à Joseph Kabila, pour bloquer l’investiture du gouvernement à l’Assemblée nationale.

Pour nombre d’observateurs, ça sent du chantage, voire une manière pour ces élus d’exprimer leur mécontentement de n’avoir pas été nommés au Gouvernement. Selon des sources concordantes, le Chef de l’Etat, via Kabund, aurait fait des promesses à l’époque. Il s’agirait pour certains de l’argent, dont une avance aurait même déjà été perçue, pour d’autres des jeeps 4×4. 

La morale de l’histoire, le pays risque d’entrer dans un cycle infernal face à un Chef de l’Etat qui a préempté une majorité d’emprunt. Et ces députés savent que, compte tenu de leur nombre, ils peuvent faire chanter le gouvernement. Malheureusement, c’est la conséquence du basculement de la majorité, lequel a procédé d’autre chose que de la conviction. A ce rythme, tout le monde peut manifester bruyamment pour obtenir du Président quelque chose.

La présente grogne serait-elle un chantage pour faire circuler des billets verts à l’hémicycle, avant de donner le visa au gouvernement Sama Lukonde ? Pas sûr que tout cela rime avec l’intérêt du peuple.

Eric WEMBA

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort