Bruno Tshibala brandit ses preuves

* Ce dossier est une « manipulation », indique  l’ex-Dircaba du Premier ministre honoraire.

Une pile de documents en bandoulière, Bruno Ntumba Kayembe, ancien directeur de cabinet adjoint en charge des questions politiques de Bruno Tshibala, a balayé du revers de la main les allégations de détournement des salaires, primes et indemnités de sortie mises à charge du Premier ministre honoraire par un groupe d’anciens membres de son cabinet. Cet ancien proche collaborateur de Brutshi  a prouvé que les salaires et autres avantages que réclament leurs collègues  ont été entièrement liquidés par les services de la Primature.  Bruno Ntumba  Kayembe l’a fait savoir hier jeudi 22 avril au cours d’une conférence de presse au siège de son parti à Gombe.

L’ancien Dircaba s’est même fait plus précis, indiquant que quelques arriérés de prime, à savoir  ceux de mars, avril et mai 2019 et les compléments de rémunérations ont été totalement payés le 12 juillet de la même année.  En guise de preuve, Bruno Ntumba a brandi un document sur lequel tous les conseillers ont contresigné. 

Quant aux  indemnités de sortie de tous les conseillers et chargés d’études, l’ancien Dircaba de Tshibala fait savoir  qu’elles ont été versées à Equity BCDC par le ministère des Finances pour paiement direct aux intéressés comme l’indique  la lettre numéro 354/4176/DTO/FINANCES/LN/2019 du 4 mai 2019.

Devant la presse, Bruno Ntumba  a affirmé à haute et intelligible voix  que cette opération de liquidation des fonds, initiée par le ministère des Finances,  en partenariat avec Équity BCDC, s’était déroulée sans interférence de Bruno Tshibala.

« Le Premier ministre avait consenti que le tiers de ses allocations mensuelle lui soit défalqué. Il en va de même des émoluments mensuels du directeur de cabinet, de ses trois adjoints et des conseillers principaux auxquels le Premier ministre avait imposé le devoir de solidarité et qui avaient accepté de se voir amputer d’un quart de leur dû dans l’objectif bien précis de constituer des ressources suffisantes au paiement de tous les membres du cabinet« , a-t-il expliqué.

« Au regard de la lumière apportée sur cette affaire », Bruno Ntumba estime que les allégations de détournement sont le fruit d’une manipulation « méchante » orchestrée par des officines obscures pour saper la dignité de Tshibala.

« Ces anciens collaborateurs sont en train d’être manipulés par une main noire. C’est sadique ! C’est un cri de déception que nous lançons pour qu’à travers ces documents, nous puissions restituer la vérité et apporter un remède au venin qui est en train d’être distillé dans l’opinion« , a déclaré  Bruno  Ntumba.

Des informations relayées par la presse et les réseaux sociaux  le week-end passé avaient fait état de l’initiative du vice-ministre sortant de la Justice, Bernard Takahishe, qui a sollicité le procureur près la Cour Constitutionnelle pour la relance de la plainte contre l’ancien chef du Gouvernement, accusé de détournement des salaires, primes et indemnités de sortie de ses anciens collaborateurs.

Didier KEBONGO

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort