Best Consulting : Aider la RDC à migrer vers l’économie numérique

* Il s’agit pour cette table ronde, qui se termine ce mercredi, de « faire du numérique congolais un levier d’intégration, de bonne gouvernance, de croissance économique et de progrès social », tel que prôné par le chef de l’Etat.

La Table ronde sur le digital 2021, sous le thème « La RDC à l’ère du digital », termine ses travaux ce mercredi  13 avril. La cérémonie officielle d’ouverture a eu lieu hier mardi 13 avril à Kinshasa en présence du représentant personnel du Chef de l’État, Augustin Kibassa Maliba, ministre des PT-NTIC.

De ces assises de deux jours sont attendues des propositions et recommandations pour «faire du numérique congolais un levier d’intégration, de bonne gouvernance, de croissance économique et de progrès social» selon la vision clairement définie par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Selon la Directrice générale de Best Consulting, Isabelle Kibassa Maliba, organisateur dudit forum,  l’objectif est « d’échanger sur les enjeux et les défis pour transiter vers l’économie numérique, les critères de priorisation des différents projets et des orientations de la planification de la mise en œuvre« .  

Dans son mot d’ouverture, le patron des PT-NTIC  a salué  cette table ronde sur le digital en ceci qu’il est un sujet à la fois d’actualité et majeur pour le développement du numérique en RDC.

Pour sa part, le Directeur général du Bureau d’expertise et de stratégie (BEST) a réitéré l’engagement de sa structure à contribuer au décollage de la RDC.

«Best Consulting a pris l’engagement de contribuer au décollage de notre pays meurtri par plusieurs années de très mauvaise gouvernance. Dans cet élan patriotique et en nous inspirant des multiples interventions du Chef de l’Etat, nous avons constaté que le secteur du numérique apparaît comme un pilier prioritaire servant de levier de bonne gouvernance pour un développement intégral de la nation congolaise», a-t-il déclaré.

Il faudra noter que suite à la demande du Président de la République, les consultants de ce dernier ont pris contact avec différents acteurs et organes du numérique en RDC tant publics que privés, nationaux et étrangers, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

A l’issue de ces consultations, Best Consulting a estimé opportun de proposer l’organisation de la table ronde ayant trait au numérique en RDC. Table ronde qui, on l’espère, va  concrétiser la vision du Président Tshisekedi sur le domaine du numérique.

Signalons par ailleurs que depuis plusieurs décennies en RDC, l’implémentation nationale de l’utilisation du numérique se fait sans planification, coordination ni harmonisation.

Cette situation continue à «entamer la rentabilité et les performances des investissements pourtant colossaux mais insuffisants dans ce secteur vital».

Face à cette situation, plusieurs ministères et services publics de l’Etat se sont inscrits dans le processus de mutation de l’administration traditionnelle vers l’administration numérique, en se lançant dans une course d’investissements en numérique de manière hétéroclite et sans réel cadre de référence.

Conséquence, l’existence d’une multiplicité des systèmes numériques isolés les uns des autres, une certaine inaccessibilité aux différents opérateurs d’une part. Et d’autre part, à une redondance occasionnant des coûts assez exorbitants et des dépenses difficilement maîtrisables.

Pour palier tous ces manquements, le «Plan national du numérique de la République Démocratique du Congo (PNN)-Horizon 2025 a été présenté à l’opinion avant d’être validé par le président de la République en septembre 2019.»

Les différents intervenants de la première journée des travaux se sont penchés sur quatre autres sous-thèmes.

Le premier atelier,  «Numéro d’identification nationale» : il est ici question d’instaurer pour chaque citoyen l’identifiant numérique unique  dans le fichier général de la population et les autres fichiers documentaires à savoir : état-civil, casier judiciaire, cours et tribunaux, passeport biométrique, carnet de santé, carte d’étudiant, numéro de sécurité sociale, numéro d’impôt, identification familiale… 

Les membres de ce panel proposent des solutions pour que «chaque Congolais soit identifié via un numéro national unique, lequel constituera un registre national. Ce dernier sera interconnecté aux différents services du pays (administrations privées, publiques et gouvernement) en vue de la mise en place de l’économie numérique», indiquent les organisateurs.

Un deuxième atelier a travaillé sur la «Maximisation des recettes». Les panelistes de ce groupe ont cherché  à identifier les projets existants et mettre en commun les développements (tourner les systèmes informatisés des recettes vers les particuliers et entreprises : télé-service, ni télé-procédure) afin d’avoir une vision globale et transversale des projets pour faciliter les mutualisations, mais aussi et surtout identifier les projets réalisables à court terme permettant un gain rapide pour le trésor public.

Le troisième atelier s’est organisé autour de la «Règlementation, Gouvernance, Cyber sécurité». Les participants parlent  de la mise en place d’un cadre institutionnel permettant de piloter, élaborer, mettre en œuvre et suivre l’exécution de la politique de numérisation de la RD Congo. 

Enfin, le quatrième et dernier atelier est axé sur le numérique comme «Source de financement du projet». Dans cet atelier, les panélistes sont invités à «définir des stratégies de mobilisations de fonds pour les projets Prioritaires».

A la clôture des travaux ce mercredi 14 avril 2021, les participants comptent adopter les résolutions devant permettre la RDC de mieux évoluer dans le domaine du numérique.

Didier KEBONGO

ALLOCUTION DU CHEF DE L’ETAT, SON EXCELLENCE MONSIEUR FELIX-ANTOINE TSHISEKEDI TSHILOMBO, A L’OCCASION DE  L’OUVERTURE DE LA TABLE RONDE DU DIGITAL. Kinshasa, le 13 avril 2021

C’est une satisfaction pour moi d’être parmi vous à l’occasion de cette cérémonie d’ouverture de la Table Ronde sur « le digital en RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO « .

Depuis mon ascension à la tête de notre pays, je me suis  engagé à faire sortir la nation congolaise de la pauvreté généralisée à un mieux vivre populaire par l’amélioration de la gouvernance du pays.

Il est universellement reconnu que les nations qui ont réussi ce pari se sont appuyées sur le  numérique.

Cette vision que j’ai clairement définie, s’exprime donc comme la volonté de  » faire du numérique congolais un levier d’intégration, de bonne gouvernance, de croissance économique et de progrès social ».

Depuis plusieurs décennies dans notre pays, l’implémentation nationale de l’utilisation du numérique se fait sans planification, coordination ni harmonisation.

Cette situation continue à entamer la rentabilité et les performances des investissements pourtant colossaux mais insuffisants dans ce secteur vital.

Plusieurs Ministères et Services Publics de l’Etat  se sont  inscrits dans le processus de mutation de l’administration traditionnelle vers l’administration numérique  en se  lançant dans une course d’investissements en numérique de manière hétéroclite et sans réel cadre de référence.

Avec pour  conséquence, une multiplicité des systèmes numériques isolés les uns des autres, une certaine inaccessibles aux différents opérateurs d’une part, et d’autre part, à une redondance occasionnant des coûts assez exorbitants et des dépenses difficilement maitrisables.

C’est pour palier à tous ces manquements que le  » Plan National du Numérique de la RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO(PNN)-Horizon 2025  » vous a été présenté et validé par moi-même le 03 au 05 septembre 2019.

Toutefois, il s’est avéré au vu des contraintes liées à la Pandémie de la Covid-19 et ses conséquences économiques dévastatrices, conjugué à des pesanteurs politiques qui ont entrainé l’avènement de la dynamique de l’Union Sacrée de la Nation, que la mise en œuvre de ces projets prioritaires dans les délais prescrits a été perturbée et qu’une priorisation des actions du Plan National du Numérique  » Horizon 2025  » s’impose à nouveau dans ce Momentum, afin de disposer d’une feuille de route actualisée et réaliste indiquant les actions à privilégier par le nouveau Gouvernement National, afin de couvrir de façon efficiente les 4 piliers et faire avancer le pays notamment dans l’atteinte des objectifs de développement durable et dans l’amélioration de notre classement dans le rapport  » Doing Business  » de la banque Mondiale qui est étroitement corrélé aux processus de transformation numérique.

J’ai décidé de renforcer significativement la place du Numérique dans les orientations programmatiques avec comme objectif majeur pour le futur Exécutif National l’accélération de la mise en oeuvre du Plan National du Numérique « Horizon 2025 ».

C’est ainsi que j’ai demandé aux institutions exécutifs et parlementaires d’inscrire dans leurs priorités la digitalisation de la Société Congolaise.

Dix-huit mois après la définition du cadre stratégique sectoriel du Numérique de la RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO et une mise en oeuvre d’une vingtaine de projets prioritaire sur 68 dans un environnement pas suffisamment coordonné

pour les raisons politiques sus-évoquées, le temps est venu pour la mise en place d’un cadre de coordination national afin d’aborder la suite avec un véritable encadrement pour l’accélération de la mise en oeuvre du Plan dans la perspective d’avoir un impact efficient, efficace et durable. Cela afin d’accélérer de la digitalisation de la Société Congolaise qui est aujourd’hui déjà en marche.

Lors de la réunion du Conseil des Ministres du 16 octobre 2020, il a été décidé la création d’un cadre institutionnel dénommé Coordination Présidentielle du Digital (Numérique) qui devra fonctionner en tenant compte des spécificités liées :

 Au régime politique instauré par le Constituant de 2006, avec un exécutif bicéphale ;

Au caractère transversal et stratégique du Numérique en ce qu’il prend en compte outre les aspects propres relatifs au caractère administratif, scientifique, technique et au développement socioéconomique du pays, le Numérique inclut aussi et surtout aux aspects stratégiques de la défense et sécurité, domaine de collaboration ente le Président de la République et le Gouvernement ;

A la souplesse légale fondée sur les dispositions de la loi de 2008 sur les Etablissements publics.

En clair, il s’agit de fixer les règles d’organisation et de fonctionnement de cet organisme public dans lequel je dois m’assurer de la mise en œuvre efficiente, efficace et effective de ma vision telle déclinée ci-haut et contenue dans le Plan National du Numérique validé à l’issu des travaux organisés du 03 au 05 septembre 2019.

La Coordination Présidentielle du Digital (CPD) sera  le cadre institutionnel qui aura  comme mission d’assurer l’implantation harmonieuse, intégrée, performante et générale de l’économie numérique  comme levier pour le développement intégral et durable de la RD Congo.

Point n’est besoin de préciser qu’en tant que Président de la République je dois jouer le rôle de pilier essentiel et garant du fonctionnement harmonieux dudit organisme public en lui assurant une indépendance dans ses relations avec les autres institutions, organismes publics-privés appelés à participer et à accompagner l’ensemble du processus de numérisation de la gouvernance en République Démocratique du Congo.  

C’est dans ce cadre, que j’ai demandé l’organisation d’une Table Ronde qui constitue une opportunité de prendre en considération tous ces paramètres pour opérer des actions de priorisation des projets qui ne font plus débat quant à leur nécessité de mise en oeuvre pour l’émergence du secteur et de la Nation.

Cela doit se faire sur la base d’une analyse et de la prise en compte du contexte actuel, de critères spécifiques et l’élaboration d’approches pratiques.

Ce sera l’occasion de faire le point sur les nouveaux enjeux du Numérique en RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO découlant d’un contexte nouveau à l’échelle mondiale, africaine et nationale.

Cette table ronde permettra a pour objectif de produire une feuille de route à l’attention du Gouvernement pour accélérer l’atteinte des objectifs majeurs vers la transition numérique pour laquelle le secteur doit apporter son lot de réalisations concrètes et donner les outils nécessaires pour le bonne coordination des projets par le CPD.

Elle donnera l’occasion aux experts opérationnels et praticiens en numérique tant du secteur Public que du  Privé, Locaux et de la Diaspora d’échanger :

1.    sur l’état d’avancement des projets amorcés et se situant à différents niveaux d’avancement

2.    sur les enjeux et défis de la création, organisation et fonctionnement de la Coordination Présidentielle du Digital ;

3.    sur une réflexion des actions prioritaires  de la  feuille de route et  du  plan général de la mise en œuvre de la politique digitale.

4.    sur les sources de financement des différents projets.

A la fin de la Table Ronde, les participants devront :

1.    Partager une vision commune de la situation du Numérique en République Démocratique du Congo et des actions prioritaires à mettre en oeuvre immédiatement pour la concrétisation de ma vision à travers la feuille de route balisée à l’attention de l’Exécutif, avec les projets priorisés bien identifiés, pour l’accélération de la mise en oeuvre du Plan National du Numérique  » Horizon 2025  » ;

2.    Etre familiarisés avec les mandats des différents acteurs ; Etre familiarisés avec l’organisation institutionnelle attendue du secteur du Numérique ; Avoir une meilleure compréhension du fonctionnement et de l’objectif de la présence d’un cadre de coordination national ; Etre familiarisés avec les mécanismes de coordination à mettre en place entre les différents acteurs.

Nous félicitons les consultants ainsi que tout le comité d’organisation de Best Consulting pour la réalisation de cet évènement.

Je reste persuadé que le Numérique va contribuer à la performance de notre économie, au renforcement de notre sociabilité, à l’amélioration de nos connaissances, à l’efficacité de nos institutions et à la lutte contre la pauvreté.

Ainsi, je déclare ouvert les travaux de la Table Ronde sur le Digital en République Démocratique du Congo.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Suivez-nous sur Twitter
eskort eskişehir - adana eskort - escort - izmit eskort - mersin eskort